Newsletter

La newsletter officielle de Kawasaki

5 Novembre 2021 Nouvelle préparation signée MRS Oficina : la Kawasaki W800 !

Et de quatre pour l’association entre l’atelier de préparation MRS Oficina de Mario et Kawasaki France
En effet, MRS nous a déjà fait part de son génie et de sa patte unique en ayant réalisé des préparations sur base de Vulcan S, Z650 et Z900RS. On ne présente donc plus cet homme qui est dorénavant connu mondialement pour son savoir-faire.

La W800 est à l’origine une moto avec un style vintage parfaitement adapté à la route. La lignée W a grandement participé à faire la renommée de Kawasaki, avec, durant plusieurs générations, des modèles qui ont marqué leurs époques. Avec sa mécanique dotée du couple conique reconnaissable et unique sur le marché moto actuel, la W800 ne passe jamais inaperçue. Par cette merveilleuse préparation, Mario a fièrement honoré cette moto de légende.

Il a cette fois-ci frappé avec une nouvelle préparation sur base de Kawasaki W800 Street.
L’attente en a valu la peine, car environ deux ans après, le dernier bijou de l’atelier a vu le jour. Qui aurait imaginé un jour une W800 Street sur un terrain de cross ? 

Mario a donc concrétisé une moto unique en son genre, équipée de nombreuses pièces qui la rendent inégalable et qui ont demandé de nombreuses heures de travail.

Pour créer cette moto unique, qui lui rappelle sa jeunesse en moto-cross, Mario a fusionné une KX 450 et une W800.
Il a adapté une fourche ainsi qu’un bras oscillant de KX sur le cadre de la W800, ce n’est pas une mince affaire car comme on imagine, les dimensions ne sont absolument pas les mêmes. Il s’est également attaqué au réservoir, et au prix d’une bataille intense avec de nombreuses découpes et soudures. La forme désirée devait être parfaite pour être conforme à l'aspect général de la moto.

Pour la partie amortisseur, en moto-cross, c’est un détail plus qu’important.
Mario a donc contacté Ohlins pour obtenir une pièce sur mesure, afin qu'elle soit à la fois esthétique et efficace. 

La moto est chaussée de Jantes Excel, montées sur des pneus crantés Bridgestone. Mario s’est grandement appliqué sur l’aspect esthétique de la moto en prenant en main lui-même la création des pièces en aluminium de la moto. C’est pourquoi le rendu des garde-boues, de la plaque avant et des plaques latérales est extrêmement soigné. 

Les plaques latérales arborent d’ailleurs un numéro spécial, c’est le numéro 1 afin de rendre hommage à Eli Tomac, pilote Kawasaki motocross qui ne s’arrête plus de remporter des victoires aux Etats-Unis. Le sabot moteur également en aluminium, la ligne d'échappement fortement raccourcie et parfaitement dimensionnée, sont fait maison.
Mario a donc réalisé un véritable travail d'orfèvre pour que toutes ses pièces s'imbriquent admirablement sur la moto. 

Concernant la selle en cuir bleue, qui apporte un côté chic, paraît comme un prolongement du réservoir.
Celle-ci arbore fièrement le logo W, brodé et fidèle au logo originel qui attire notre œil comme pour nous rappeler ses origines.

Combien d’heures de travail a nécessitées le projet MRS 4 ?

« Plus de 400 heures de travail ont été nécessaires. »

Quel modèle a été le plus dur à réaliser parmi tes 4 préparations Kawasaki ?
 
« Chaque modèle a son style, le plus gros défi a été la Vulcan S, car la base était plus difficile. La W800 également, il a fallu la rendre plus agressive. Au départ, il y a la réflexion, mais quand on commence à travailler, ça se complique. »

Quel style de moto préfères-tu ?

« J’aime tous les styles, mais ma préférence va pour les cafés-racer. »

Laquelle des pièces réalisées à la main t’a pris le plus de temps ?

« Le processus est long et se fait par étapes, et la fabrication au feeling. Il faut quand même réfléchir pour que la pièce épouse la forme, le côté esthétique compte aussi. Plusieurs pièces m’ont demandé plus de temps, notamment le réservoir, les caches latéraux, le bras oscillant ou bien la fixation pour les amortisseurs. Le cadre a également dû être modifié pour que le bras oscillant fonctionne.

Les pièces originelles sont le moteur et le cadre qui a été recoupé. Il y a également des pièces cachées sous la selle, et donc beaucoup de travail ! 
»

Tout se passe bien dans ton atelier au Portugal ?

« Oui j’ai des clients, après ce n’est pas en une semaine qu’on fait une moto, les projets peuvent prendre 5/6 mois. »

Serais-tu partant pour faire une MRS 5 ?

« Oui bien sûr ! Je ne te cache pas que ça me plairait d'en faire une avec un compresseur. »

Rendez-vous sur la page Instagram de MRS Oficina > https://www.instagram.com/mrsoficina/
Rendez-vous sur la page Facebook de MRS Oficina >
https://www.facebook.com/oficinamrs